Les établissements membres du regroupement UniR, l’EHESP, l’ENSCR, l’ENS, l’INSA RennesSciences Po Rennes, l’Université de Rennes 1 et l’Université Rennes 2 s’engagent à financer un programme spécifique d’accueil des réfugiés ukrainiens à Rennes. Ce programme d’aide exceptionnelle s’inscrit dans la tradition d’accueil des étudiants et personnels réfugiés et en exil sur le site rennais.

Solidarité avec les communautés universitaires touchées


Les chefs d’établissements du regroupement UniR réunis en Conseil des membres condamnent la poursuite de l’agression militaire menée par le président russe contre l’Ukraine qui se traduit par des attaques à l’encontre des populations civiles : bombardement de bâtiments publics, d’hôpitaux, de résidences étudiantes, ou de locaux d’enseignement et de recherche. Le Conseil des membres réitère son plein soutien et sa solidarité au peuple ukrainien au nom de la démocratie, de la liberté et du respect des droits humains.

En réponse à l’ampleur du conflit et en s’appuyant sur des dispositifs existants, les deux universités et les cinq grandes écoles rennaises se mobilisent en faveur des étudiants et personnels universitaires touchés par le conflit, qu’ils soient déjà présents au sein des établissements, tout juste arrivés d’Ukraine ou encore en transit dans les pays d’Europe de l’Est.

Depuis le début du conflit, le 24 février dernier, le Centre de mobilité internationale de Rennes
(CMI Rennes) propose ainsi en lien avec les directions des relations internationales des écoles et des universités, un soutien personnalisé aux 32 étudiants, doctorants et personnels universitaires ukrainiens. Il accompagne de même la centaine d’étudiants, doctorants et personnels universitaires russes et biélorusses présents à Rennes.

Un programme spécifique d’accueil des réfugiés


Les sept membres du regroupement UniR s’engagent à accueillir des étudiants et des doctorants ukrainiens dans leurs établissements afin que ceux-ci puissent entamer ou poursuivre un parcours universitaire enseigné en français ou en anglais. Ils ont acté en ce sens le financement sur leurs fonds propres d’un programme d’accueil des réfugiés ukrainiens visant à renforcer les possibilités d’accueil d’étudiants et d’enseignants en cohérence avec la politique nationale et en lien avec les collectivités territoriales.

Tous les étudiants et doctorants ukrainiens bénéficieront d’un double accompagnement :

  • du CMI Rennes qui coordonnera leur accueil, leur apportera un appui dans leurs démarches administratives et centralisera les demandes d’hébergement en lien avec le CROUS ;
  • du Centre international rennais d’étude de français pour étrangers (CIREFE) qui déterminera, à leur arrivée, si leur niveau de langue leur permet une intégration directe dans les formations des établissements. À partir de mi-avril et jusqu’en juillet, celles et ceux dont le niveau de langue serait insuffisant pourront suivre des cours intensifs de français langue étrangère (FLE) dispensés par le CIREFE.

Les étudiants et les doctorants ukrainiens auront également la possibilité d’intégrer à la rentrée de septembre 2022 le diplôme universitaire (DU) Passerelle, un diplôme spécifiquement destiné aux étudiants en exil, et qui s’inscrit dans le cadre du dispositif de solidarité auprès des étudiants réfugiés et demandeurs d’asile initié par le CIREFE en 2015. Il peut s’agir de personnes déjà insérées dans la vie active dans leur pays (médecins, ingénieurs, employés, enseignants, etc.), ayant entamé des études supérieures (droit, économie, informatique, biologie, lettres, etc.) ou ayant terminé le niveau secondaire. Cette formation intensive en langue, culture et méthodologie universitaire constitue une passerelle pour l’université française et permet à tout étudiant ayant été forcé d’interrompre son cursus d’études de réintégrer un cursus d’études supérieures en France. Sur ce premier semestre 2022, 28 étudiants en exil de onze nationalités différentes (Syrie, Afghanistan, Soudan, Turquie, Albanie, etc.) sont ainsi inscrits en DU Passerelle.

Par ailleurs, dans le cadre du programme spécial d’aide en urgence aux chercheuses et chercheurs ukrainiens en danger (programme national PAUSE), les sept établissements rennais sont prêts à accueillir des scientifiques qui en font la demande. Plusieurs dossiers ont d’ores et déjà été soumis. D’une durée de trois mois, ce programme d’urgence permet la mise à l’abri des chercheurs et la poursuite de leurs travaux le temps de l’articulation avec un autre programme d’aide.

Le CMI Rennes et le CIREFE, deux structures complémentaires dans l’accompagnement des étudiants et personnels étrangers et réfugiés

Créé en janvier 2009, le Centre de mobilité internationale de Rennes est la structure en charge de l’accueil des étudiants, des doctorants et des chercheurs internationaux des établissements membres d’UniR et de six autres établissements supérieurs rennais. Le CMI Rennes les accompagne ainsi dans la préparation de leur séjour, la gestion de leurs démarches administratives, l’installation à Rennes, l’adaptation à la culture française et l’intégration à la société. Près de 7 500 étudiants internationaux entreprennent ou poursuivent leurs études en métropole rennaise chaque année.

Consulter le site du CMI Rennes

Le Centre international rennais d’étude de français pour étrangers est le plus grand centre universitaire d’enseignement du français langue étrangère de Bretagne. Rattaché à l’Université Rennes 2, il accueille chaque année plus de 2 000 étudiants internationaux d’une centaine de nationalités différentes. Plusieurs de ses enseignants prennent aussi une part active à la formation initiale en FLE (DU FLE, Master FLE professionnel et recherche) en dispensant des cours et en recevant des stagiaires. Ils participent également à la formation continue des enseignants de FLE.

Le CIREFE appartient au réseau des Centres Universitaires de l’ADCUEFE – Campus FLE et a renouvelé son label Qualité FLE en 2021.

Consulter le site du CIREFE

Ressources utiles


Aller plus loin en consultant les ressources abordant le sujet

12/05 : France Culture - Le Temps du débat : De quelle manière la guerre en Ukraine bouleverse-t-elle le monde de la recherche ? 


avec Romain Huet, maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Rennes 2 et Anna Colin Lebedev, maîtresse de conférences à Paris Nanterre, spécialiste de l’Ukraine et de la Russie post-soviétique

En savoir +

10/05 The Conversation - Chroniques d'Ukraine #4 Peut-on tourner le dos à "sa" guerre ?


par Romain Huet, maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Rennes 2

En savoir +

3/05 The Conversation - Chroniques d'Ukraine #3 Volontaire pour entrer en guerre "Ukraine la guerre de l'info"


par Romain Huet, maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Rennes 2

En savoir +

26/04 The Conversation - Chroniques d'Ukraine #2 L'art face à la guerre  


par Romain Huet, maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Rennes 2

En savoir +

21/04 The Conversation - Chroniques d'Ukraine #1 Un chercheur sur le terrain pour documenter la guerre


par Romain Huet, maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Rennes

En savoir +

15/04 Le Point - Guerre en Ukraine "Le terme de génocide est excessif" [réservé aux abonnés]


Interview de Bernard Bruneteau, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Rennes 1

En savoir +

15/04 France Inter - Ukraine : pendant la guerre, les affaires de la France avec la Russie continuent  


En savoir +

24/03 18h : visioconférence "UE, OTAN, Russie : trois acteurs de la crise en Ukraine"


par Jenny Raflik- Grenouilleau, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Nantes et membre du Centre de recherches en histoire internationale et Atlantique, animé par Thibault Tellier, professeur d’histoire contemporaine à Sciences Po Rennes

En savoir +

21/03 : projection de Maïdan au Tambour


Film ukrainien de Sergeï Loznitsa. Introduction par Antony Fiant, enseignant-chercheur en études cinématographiques à l’Université Rennes 2 et Cécile Vaissié, professeure des universités en études russes et soviétiques.

En savoir +

7/03 Rencontre du Club de la presse Bretagne "Ukraine la guerre de l'info"


avec Cécile Vaissié, professeure en études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2, spécialiste de la « guerre hybride » et Vincent Claveau, chercheur en informatique CNRS Irisa à l’Université de Rennes 1 et spécialiste de la détection des fake news

Voir la conférence-débat

6/03 France Inter - L'invité du Week-end


Interview de Cécile Vaissié, professeur en études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2

Voir la vidéo

2/03 The Conversation - À quoi reconnaît-on un discours totalitaire ou fasciste ?


par Albin Wagener, chercheur associé l’INALCO (PLIDAM) et au laboratoire PREFICS,, Université Rennes 2

En savoir +

24/02 France TV Info "C'est le scénario du pire, c'est la guerre"


Interview de Cécile Vaissié professeure d’études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2

Lire l'article

2/03 The Conversation -24/02 Ouest France - Portrait "Paranoïaque, "charmant" ou amer : qui est vraiment Vladimir Poutine ?


Article d’Alexis Boisselier avec des verbatims de Cécile Vaissié professeure d’études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2

En savoir +

20/10/21 - The Conversation - La fermeture de la Novaïa Gazeta, dernier clou dans le cercueil de la liberté d’expression en Russie


par Cécile Vaissié professeure d’études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2

Lire l'article

Télécharger le communiqué de presse