Les 7 membres d’UniR signent une convention de coordination territoriale 


La signature d’une convention de coordination territoriale par les chefs des sept établissements membres du projet Université de Rennes le 28 septembre 2021 marque une nouvelle étape du processus de structuration du site rennais. 

Signature de la CCT
(crédits : Université de Rennes 1 / Frédéric Obé)

Approuvée à l’été 2021 par les conseils d’administration de l’École des hautes études en santé publique, l’École nationale supérieure de chimie de Rennes, l’ENS Rennes, l’INSA Rennes, Sciences Po Rennes, l’Université de Rennes 1 et l’Université Rennes 2, la convention réaffirme la dynamique collective qui anime les établissements et formalise leur rapprochement. Leur ambition : « faire émerger une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement ». Dans cette optique, les cinq grandes écoles et les deux universités ont la volonté de développer des projets structurants afin de répondre aux défis scientifiques, socioéconomiques et environnementaux actuels. Elles décident aussi d’élaborer une stratégie commune en coordonnant leurs compétences en matière de recherche, formation, vie étudiante, innovation et entrepreneuriat, international, responsabilité sociale et environnementale et numérique.

La convention de coordination territoriale UniR prévoit également le développement de politiques documentaire et culturelle transverses (projet de catalogue commun aux bibliothèques des établissements, programmation et promotion de la culture, diffusion de la culture scientifique, etc.) et la coordination de fonctions supports notamment afin d’améliorer la qualité de service.

La Convention entrera en vigueur après un passage en Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) et la publication d’un arrêté au Journal officiel à l’automne 2021.

En parallèle, le processus de structuration du site rennais se poursuit avec la préparation du prochain contrat de site 2022‐2027, signé avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Dans ce cadre, les sept établissements préciseront d’ici à la fin 2021 leur positionnement envers un futur établissement public expérimental (EPE) après délibération de leurs conseils d’administration. La dernière étape du regroupement territorial interviendra ensuite avec le projet de création d’un EPE à l’horizon janvier 2023, après consultation de l’ensemble des instances locales et nationales.

Aller plus loin


Télécharger le communiqué de presseTélécharger la Convention de coordination territorialeConsulter la page de présentation d'UniR