Joan THIBAULT, candidat rennais à "Ma Thèse en 180 secondes" 2022


Avant de participer aux qualifications rennaises organisées le 1er mars 2022, Joan Thibault – Université de Rennes 1 / Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (IRISA), Centre Inria de l’Université de Rennes – a répondu à nos questions. Son sujet de thèse : « Fonctions booléennes et diagrammes de décision : des circuits logiques aux idéaux premiers ».

Joan Thibault, candidat n°6


Pourriez-vous vous présenter et nous raconter votre parcours ?

Après le lycée, j’ai suivi une prépa MPSI/MP au lycée Malherbe de Caen, avant de rentrer à l’École normale supérieure de Rennes en 2014. J’ai fait un Erasmus en Suisse ainsi qu’une année de stage dans plusieurs pays : Suisse, Irlande et Allemagne.

J’ai commencé à travailler sur mon sujet de thèse alors que j’étais en L3, quelques mois après mon entrée à l’ENS. Il s’agissait d’un devoir maison que l’on avait reçu pour l’un des cours de logiques, que j’ai décidé de continuer, tant et si bien que j’ai fini par décrocher mon stage en Allemagne sur ce sujet.

Ce stage m’a permis de consolider mes résultats et de présenter un sujet de thèse viable au cours de l’année 2018, avant de commencer ma thèse en septembre 2019.

Quel est votre sujet de thèse ?

L’intitulé est « Fonctions booléennes et diagrammes de décision : des circuits logiques aux idéaux premiers ». Il s’agissait initialement d’étudier une manière de représenter les fonctions booléennes – essentiellement un circuit électrique avec des 0 et des 1 en entrées et en sorties – en se basant sur les diagrammes de décision binaires, démocratisés dans la communauté par R.E. Bryant en 1986 (avec plus de 11 000 citations à son actif). L’idée de voir ça comme un problème d’organisation / rangement n’est devenu évident qu’au cours de la thèse pour amener à la présentation actuelle.

Pourquoi participez-vous à Ma thèse en 180 secondes

La principale raison est d’essayer de rendre plus pédagogique mon travail qui a une grosse composante théorique et abstraite.

Qu’est-ce qui vous paraît le plus difficile à réaliser dans l’exercice ?

La principale difficulté est de rendre appréciable la composante théorique de mes travaux sans trop dénaturer le message principal. À cela s’ajoute le fait que j’ai essayé de garder les applications de manière à montrer que mes travaux sont bien ancrés dans des problématiques concrètes.

Qu’est-ce que les 2 journées de formation vous ont apporté ?

Les deux journées de formations m’ont permis de me confronter aux regards des autres doctorants, et de comprendre que si je travaille bien mon discours, il est possible de dire beaucoup plus de choses en 3 minutes que ce que j’aurais pu imaginer.

En complément, auriez-vous un trait de votre personnalité, une anecdote à partager pour mieux vous connaître ?

J’ai toujours trouvé ironique de faire un thèse sur les notions de choix et d’organisation, alors que dans la vie quotidienne, je suis toujours très hésitant à faire des choix et clairement pas très bon en organisation vu l’état de ma chambre 🙂 .

« J'ai toujours trouvé ironique de faire un thèse sur les notions de choix et d'organisation, alors que dans la vie quotidienne, je suis toujours très hésitant à faire des choix. »

Joan Thibault – Doctorant

Découvrir les autres candidats


Retour à la présentation de la nouvelle édition 2022