Clément FERISE, candidat rennais à "Ma Thèse en 180 secondes" 2022


Avant de participer aux qualifications rennaises organisées le 1er mars 2022, Clément FERISE – Université de Rennes 1 / Institut d’électronique et des technologies du numérique (IETR) – a répondu à nos questions. Son sujet de thèse : « Optimisation du désordre pour la propagation des ondes en milieux complexes ».

Clément Ferise, candidat n°10


Pourriez-vous vous présenter et nous raconter votre parcours ?

Je m’appelle Clément, j’ai 25 ans et je suis en doctorat à l’Université de Rennes 1. Après un bac scientifique, j’ai fait un DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII) pour ensuite enchaîner sur une licence et un Master Électronique, énergie électrique et automatique (EEEA) à Rennes. En deuxième année de master, je me suis spécialisé dans les « systèmes communicants » et suis parti à Montréal au Canada pour y faire un stage dans un institut de recherche. J’ai commencé mon doctorat après être rentré en France (plus tôt que prévu à cause de la Covid).

Quel est votre sujet de thèse ?

Je travaille sur la propagation des ondes en milieux complexes, c’est-à-dire des environnements non homogènes où les ondes sont énormément réfléchies sur différents obstacles. Une partie de mes travaux consiste à maximiser la transmission des ondes, appelées microondes, à travers ce type d’environnements. Pour cela, je travaille avec une boite métallique dans laquelle je place une forêt de cylindres en plastique et en métal.

Pourquoi participez-vous à Ma thèse en 180 secondes ?

Après avoir reçu un mail présentant ce concours, j’ai regardé des vidéos de plusieurs prestations des années précédentes et j’ai trouvé cela plutôt intéressant. J’ai donc candidaté aux journées de formation sans être réellement sûr à ce moment d’y participer. Lors de la deuxième journée de formation, nous avons dû vulgariser nos travaux de recherche dans les conditions du concours. J’ai trouvé l’exercice en question relativement difficile et plutôt plaisant. J’ai donc décidé de m’inscrire au concours.

Qu’est-ce qui vous paraît le plus difficile à réaliser dans l’exercice ?

La gestion du temps, trois minutes c’est très court pour présenter trois ans de recherche (moins de trois ans à vrai dire). J’avais d’ores et déjà vulgarisé et expliqué mon sujet de thèse et ce, même à plusieurs reprises, que ce soit à des amis ou de la famille. En revanche, faire ce même exercice en 180 secondes et pas une de plus, cela rajoute une difficulté non négligeable. Sans parler de le faire devant un public et des caméras.

Qu’est-ce que les 2 journées de formation vous ont apporté ?

Que la vulgarisation pour un public large n’est pas chose aisée. Il faut en effet, suffisamment vulgariser pour que le public puisse comprendre le concept général de nos travaux sans pour autant le perdre dans des détails techniques sans grande importance. La présentation de nos travaux est un exercice tout à fait différent selon si elle se fait devant un public de spécialistes, comme on pourrait le faire en tant que doctorant lors d’une conférence ou d’un séminaire, ou devant un public plus large et donc pas forcément spécialiste, comme c’est le cas dans ce concours.

« La présentation de nos travaux est un exercice tout à fait différent selon si elle se fait devant un public de spécialistes ou devant un public plus large et donc pas forcément spécialiste, comme c'est le cas dans ce concours. »

Clément FERISE – Doctorant

Découvrir les autres candidats


Retour à la présentation de la nouvelle édition 2022