Charlène Hubert, candidate rennaise à "Ma Thèse en 180 secondes" 2021


Avant de participer aux qualifications rennaises à MT180s, organisées le 10 mars 2021, Charlène Hubert, doctorante à l’Université de Rennes 1 / IPR a répondu à nos questions. Son sujet de thèse : « Effet de la structure hiérarchique de produits de maquillage pour les yeux et étude de la performance longue tenue ».

Questions à une candidate


Pourquoi tentez-vous ma thèse en 180s?

Je me suis engagée dans le concours de « Ma thèse en 180s » pour deux raisons principales. La première est ma volonté de démystifier l’image du doctorant qui peut parfois encore être associée à un étudiant qui travaille sur un sujet de pointe dont les applications sont difficilement envisageables et qui a des difficultés à expliquer son sujet et à le rendre accessible au plus grand nombre. Cette image est fort heureusement de moins en moins véhiculée dans l’imaginaire commun notamment grâce à ce type de concours et c’est en ce sens que j’y participe et souhaite y contribuer également. La seconde raison vient du fait que le doctorat scientifique s’applique à des champs d’application parfois insoupçonnés. C’est le cas de mon sujet de thèse et par cette expérience de trois minutes, je souhaite faire découvrir que la science est aussi universelle qu’inattendue.

Qu’est-ce qui vous parait le plus difficile à réaliser dans l’exercice?

Selon moi, le plus difficile dans cet exercice est de réussir à expliquer notre sujet de thèse d’une façon la plus imagée possible pour que chaque personne qui nous écoutera puisse s’imaginer à notre place.

" Je souhaite faire découvrir que la science est aussi universelle qu'inattendue."


Charlène Hubert – Doctorante
Université de Rennes 1 / IPR
Rennes – France