A Rennes, place forte de la cybersécurité, la ministre Sylvie Retailleau rencontre des étudiantes et étudiants engagés pour les transitions

Jeudi 23 novembre, David Alis, président de l'université, a accueilli à Rennes Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, aux côtés des représentants du Pôle d'Excellence Cyber, d'Emmanuel Ethis, recteur d'académie et d'Olivier David, vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de la vie étudiante, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Au programme de cette journée rennaise : la formation et la recherche en cybersécurité, un panorama des formations innovantes mises en place par l'Université de Rennes, de la licence au master et une réunion à huis-clos avec le président de l'Université de Rennes et les chef·fes d'établissements-composantes. Le lendemain, la ministre s'est rendue à Ker Lann d'où elle a lancé les festivités pour les 10 ans de l’École normale supérieure de Rennes.
Visite de la ministre Sylvie Retailleau au couvent des Jacobins à Rennes pour l'European Cyber Week

Cybersécurité et souveraineté numérique : ensemble, protégeons le monde

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Sylvie Retailleau était à Rennes ce 23 novembre à l’occasion de l'European Cyber Week. Pour la 8e année, ce congrès, organisé par le Pôle d’Excellence Cyber, a réuni l’écosystème français et européen de la cybersécurité et de la cyberdéfense au Couvent des Jacobins.
Les problématiques liées à la sécurité numérique sont devenues une réalité dans le quotidien des citoyennes et citoyens, des entreprises, de l’Etat. Les enjeux de la cybersécurité suscitent donc des attentes croissantes - et doivent être anticipés. La recherche est engagée pour y répondre grâce aux acteurs académiques et aux organismes de recherche (CNRS, CEA, Inria). Ensemble, ils participent également au programme de recherche France 2030 (PEPR) Cybersécurité, qui mobilise 65 millions d’euros sur six ans autour de dix défis de recherche fondamentale comme la protection des données personnelles, la sécurité des traitements de données dans le cloud, le vote électronique ou encore la défense contre les programmes malveillants.

L’Université de Rennes est fortement mobilisée dans ces projets. Après avoir créé l'Ecole universitaire de recherche Cyberschool, une graduate school associant toutes les forces académiques et de recherche dans ce domaine sur le territoire, elle affirme sa position de leader européen en recherche et formation sur la chaîne de la cybersécurité en lançant CyberSkills4All, un programme de l'appel à manifestation d'intérêt Compétences et métiers d'avenir.

Doté d’un budget de 23 M€, dont 40 % d’aide de l’Etat, le projet CyberSkills4all vise, en 5 ans, la sensibilisation de 80 000 lycéennes et lycéens, l’initiation de 15 000 étudiantes et étudiants (via des mineures accessibles dans toutes les disciplines : sciences, santé, droit, économie, lettres…) et la formation de 4 000 spécialistes de la cybersécurité, dont un millier dans le cadre de la formation continue. Il réunit, autour d'Éric Martin, responsable scientifique et pédagogique, professeur à l’Université Bretagne Sud, 10 acteurs majeurs de la formation et de la cybersécurité autour du Pôle d’excellence Cyber avec l’objectif de développer un parcours régional de sensibilisation et de formation, du Bac-3 au Bac+8.

Excellence pour toutes et tous : ensemble, anticipons le monde

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche s'est ensuite rendue à Sciences Po Rennes où elle a pu longuement échanger avec des étudiantes et étudiants de l'Université de Rennes et ses établissements-composantes qui l'attendaient au foyer.

De 1re année au master, toutes et tous suivent des formations interdisciplinaires qui les préparent à relever les défis posés par les transitions écologiques, numériques ou sanitaires.

Inès Andrade Pascal suit le double cursus INSA Sciences-Po Rennes. Etudiante en Master 2 Management des risques et de la qualité, elle fait partie des Cadettes de la Cyber.

Briac Favé suit aussi ce en double cursus. Il est élu au conseil d'administration de l'INSA Rennes, étudiant relais santé et fortement engagé dans les transitions sociétales. Egalement élève ingénieure, Fatima Zahra Ezzahir est étudiante en 2e année du cycle ingénieur STPI de l'INSA Rennes.

Cannelle Sanz, étudiante en 3e année du Master Villes et environnements urbains, parcours Ingénierie des services urbains en réseau : Villes en Devenir, a organisé le Festival "Nos Futurs" qui se tient chaque année aux Champs Libres à Rennes en partenariat avec Le Monde.

Elèves à l'Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes, Loane Didry et Lenny Cottereau, bacheliers technologiques, ont présenté à la ministre leurs parcours pour intégrer le cycle préparatoire (CPI) qui va les conduire jusqu'au diplôme d'ingénieur.

Ancienne étudiante de la classe prépa talents de l'EHESP, Elodie Tissié est aujourd'hui élève attachée d’administration hospitalière (promotion 2023 Irène Frachon). Luis Ollivier-Boisdron, étudiant en Master 2 Mention Politiques Publiques, a également suivi le parcours prepa-INSP dans le cadre du dispositif Classe Talents. L'université s'inscrit également dans le dispositif Prépa Talents pour accompagner, au sein de l'Ipag, tous les profils dans la préparation aux concours administratifs

Permettre à toutes et tous d'accéder à des formations d'excellence, au cœur des transitions, c'est également l'enjeu du Cycle pluridisciplinaire d'études supérieures (CPES proposé par l'université, l'ENS Rennes et le lycée Chateaubriand) ou du PhD Track Transitions environnementales, parcours Master-Doctorat qui associe l'ENS Rennes, les deux universités rennaises et l'Institut Agro Rennes-Angers. C'est ce dont ont pu témoigner Naomi Kahn (L2 CPES - parcours Economie-Gestion), Alex Antheaume (L2 CPES - parcours Mathématiques), Laureen Maury et Manon Levistre du PhD Track Transitions environnementales.

Ensemble pour célébrer les 10 ans de l'ENS Rennes

Collectivité et partenaires réunis autour de Pascal Mognol, le directeur de l'ENS Rennes, à l'occasion des 10 ans de l'école © Julien Mignot

Il y a 10 ans, l'ENS Rennes devenait une école de plein exercice. Un anniversaire fêté en présence de la ministre Sylvie Retailleau, du préfet de Région, des présidents des trois autres Ecoles normales supérieures françaises (Saclay, Paris et Lyon) et des présidents de l'Université de Rennes et l'Université Rennes 2.

Aujourd’hui, l’ENS de Rennes peut être fière d’afficher entre autres 90 % de réussite aux agrégations, plus de 70 % d’une promotion qui poursuit en doctorat et un taux de boursiers de 34 % : un modèle exemplaire d’école de la République qui allie excellence et ascenseur social.
Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Prestigieuse école publique, l'établissement-composante de l'Université de Rennes refuse l'étiquette élitiste. Interrogé par Ouest-France, Pascal Mognol précise :

34 % des élèves sont boursiers. Oui, c’est une formation exigeante, mais pas élitiste. Ici, nous formons des citoyens scientifiques.