Dynacom : un nouveau laboratoire de recherche franco-japonaise

Le CNRS, l’Université de Rennes 1 et l’Université de Tokyo ont officialisé le 4 octobre 2022 à Tokyo la création de Dynacom. Fruit d'une collaboration de longue date, initiée en 1996 entre les équipes japonaises de Tokyo et les scientifiques français de l’Institut de physique de Rennes (IPR, CNRS/Université de Rennes 1), ce nouveau laboratoire international de recherche explorera les matériaux sous toutes leurs formes (magnétisme, conductivité, ferroélectricité, photonique).

Dynacom (pour Dynamical Control of Materials) est un international research laboratory (IRL) entre le CNRS, l'Université de Tokyo et l'Université de Rennes 1. Il est situé sur le campus de Hongo, à Tokyo, au Japon. Ce laboratoire résulte d'une collaboration entre les équipes japonaises de Tokyo et les scientifiques français de l’Institut de physique de Rennes (IPR, CNRS/Université de Rennes 1), dont Eric Collet, enseignant-chercheur de l’Université de Rennes 1 à l’IPR et directeur adjoint de l’IRL.

Projets communs de recherche, échanges d’étudiant·s et de professeurs, séjours d’études, durant 26 ans, les scientifiques ont utilisé toute la palette d’outils de collaboration internationale proposée par le CNRS, l’Université de Rennes 1 et l’Université de Tokyo, jusqu’à mettre en place un International Research Project, nommé IM-LED, en 2016. Un nouveau cap est aujourd’hui franchi avec la création d’un IRL, qui met en lumière cette collaboration emblématique et stratégique. L'Institut de technologie de Tokyo, l'Université Tohoku, l'Université de Kyoto au Japon, et Nantes Université en France seront également impliqués dans le laboratoire Dynacom.

Objectif : le développement de nouvelles fonctionnalités des matériaux technologiques

Les activités de recherche de Dynacom sont axées sur le développement de nouvelles fonctionnalités des matériaux technologiques. L'objectif est de placer les matériaux dans des conditions hors équilibre en utilisant la lumière et/ou un champ électrique pour contrôler diverses propriétés physiques telles que la ferroélectricité, le magnétisme, la conductivité ou les propriétés optiques, avec des applications photoniques. Différents moyens d'agir sur les matériaux, basés sur le contrôle des électrons, des phonons ou des déformations élastiques, avec une approche multi-échelle allant des molécules aux matériaux, seront développés.

Cette coopération internationale bénéficie de l'expertise des partenaires dans la synthèse de matériaux avancés et dans le développement de méthodes de pointe pour caractériser et contrôler leurs propriétés physiques à des échelles de temps ultrarapides. L’IRL Dynacom intégrera le centre de recherche commun (International research center – IRC), nouvellement créé entre le CNRS et l’Université de Tokyo, également inauguré mardi 4 octobre 2022 au Japon.

Qu'est-ce qu'un IRL ?
Un laboratoire international associé résulte de l’association d’un laboratoire ayant le CNRS ou l’Inserm en co-tutelle, et d’un laboratoire étranger. Ce dispositif permet de mettre en commun des ressources humaines et matérielles pour réaliser un projet conjointement défini. L’accord est signé par les responsables des deux organismes pour une durée de quatre ans, renouvelable une fois. L'Université de Rennes 1 est également partenaire du projet « LINK (Laboratory for Innovative Key materials and Structures), un laboratoire de recherche international CNRS-St-Gobain hébergé par le National Institute of Material Sciences (NIMS) à Tsukuba au Japon : ce «laboratoire miroir» se trouve au sein de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (UMR CNRS 6226).