Cybersécurité : les forces de l'Université de Rennes

En formation comme en recherche, l'Université de Rennes est un établissement de référence sur le domaine de la sécurité. Tour d'horizon à l'occasion de la 8e édition de l'European Cyber Week.
Concept cyber - Image Adi Goldstein via Unsplash

Un établissement de référence sur la cyber

L'Université de Rennes est l'établissement coordinateur de la Cyberschool, dont l'offre de formation de master et de doctorat fédère 10 partenaires de l'enseignement supérieur et de la recherche (universités, école normale supérieure, écoles d'ingénieurs).

La Cyberschool, programme lauréat des Investissements d'Avenir, agit en synergie avec les laboratoires, les entreprises de l'écosystème rennais, les organismes nationaux de recherche (CNRS, Inria), la Direction générale de l'Armement et les collectivités. Elle est membre constitutif du Pôle d'excellence cyber national, ancré en Bretagne.

Unique en France, la Cyberschool, École universitaire de recherche s'appuie largement sur les formations dispensées à l'Université de Rennes et sur l'expertise des unités mixtes de recherche dont elle est co-tutelle.

La Cyberschool participe à l'European Cyber Week 2023.

L'Université de Rennes, doublement lauréate de l'appel "Compétences et métiers d'avenir"

L'Université de Rennes œuvrera à la formation de plus de 10 000 personnes dans les filières de la cybersécurité et des réseaux de télécommunications avec les projets CyberSkills4All (cybersécurité) et RIS3 (Réseaux Intelligents, Sécurisés, Souverains et Soutenables 5G), pour une dotation globale de près de 30 millions d'euros.

Porté par l'Université de Rennes, le projet CyberSkills4All vise en 5 ans :

  • la sensibilisation de 80 000 lycéennes et lycéens
  • l’initiation de 15 000 étudiantes et étudiants (via des mineures accessibles dans toutes les disciplines : sciences, santé, droit, économie, lettres…)
  • la formation de 4 000 spécialistes de la cybersécurité, dont un millier dans le cadre de la formation continue. 

Pour ce faire, 204 référentiels de formations et 16 000 heures de programmes seront créés, puis mis à dispositions des établissements de formation, en Bretagne et dans toute la France.

Ce projet fait suite à un diagnostic réalisé auprès des entreprises et institutions de la cybersécurité souveraine qui recrutent 13300 spécialistes chaque année pour 7660 diplômés qui s’insèrent dans cette filière.

CyberSkills4All réunit les principaux acteurs de l’enseignement supérieur Bretons et de l’académie de Rennes pour développer près de 100 ressources et parcours de formations, du Bac – 3 au Bac +8 ; en s’adressant à tous les publics (formation initiale et continue, formation scolaire et supérieur, formations scientifiques, de santé, droit, management…) le projet cyberskills4All structure un cadre transversal pour les formations à la cybersécurité ;  le projet cible l’emploi de spécialistes mais également l’orientation progressive vers un domaine méconnu du public.

 

Porté par l'INSA Rennes, établissement composante de l'Université de Rennes, le projet RIS3 pour Réseaux Intelligents, Sécurisés, Souverains et Soutenables vise en 5 ans à :

  • créer une école universitaire de recherche afin de rendre plus visible et structurer l’offre de formation en télécommunication et infrastructures numériques et former des experts de la conception des réseaux du futur ;
  • former les étudiants du Bac+3 au Bac+5 et en apprentissage aux réseaux intelligents, sécurisés, souverains et soutenables, notamment dans les doubles expertises (sécurité, IA, data) et à l’impact des infrastructures numériques sur le développement durable, notamment avec le cycle de vie des éléments d’un réseau ;
  • former les professionnels sur le développement de nouvelles compétences spécifiques 5G en englobant des problématiques de soutenabilité et de sécurité ;
  • renforcer l’attractivité de la filière en mettant en place des actions à destination des lycéens, en attirant les talents et mettant en avant les exemples de carrières féminines.

À Lannion, l'Université de Rennes lauréate de l'appel Campus des métiers et qualifications d'excellence

Ce campus des métiers centré sur le numérique et la photonique (CMQ NuPho) est né en 2020 de la collaboration historique entre l'IUT de Lannion et l'école d'ingénieurs ENSSAT de l'Université de Rennes d'une part, et le lycée Félix Le Dantec d'autre part.

Cette labellisation d'excellence a autorisé le lancement d'un programme ambitieux de 4,2 M€ sur 5 ans comprenant le développement de nouvelles formations, la création de plateformes technologiques et de nouveaux outils numériques.

Regroupant aujourd'hui 50 partenaires publics et privés, 5 000 étudiants et 86 formations, le CMQ NuPho s’appuie aujourd’hui sur le pôle de compétitivité Images & Réseaux et la technopole Anticipa, et fédère les entreprises partenaires : Orange Labs, Nokia et un réseau de PME locales.
En mettant en synergie l’ensemble des acteurs des filières numérique et photonique du territoire, le Campus de Lannion répond aux 5 critères d’excellence définis par l’Etat :

  •  Une problématique socio-économique d’ampleur nationale
  •  Des ressources mobilisables en termes de recherche
  •  Des espaces emblématiques d’accueil et de formation
  •  Des partenariats internationaux
  •  Une évaluation externe avant la fin de la labellisation

Ce label d’excellence a conforté la place du territoire lannionais comme pôle d’excellence dans le numérique et la photonique.

Les laboratoires sous co-tutelle de l'Université de Rennes

La cybersécurité est une chaîne dont la robustesse tient à la résistance de chacun de ses maillons. Les recherches menées à l'Université de Rennes couvrent l'ensemble de cette chaîne, au sein des laboratoires dont elle est co-tutelle :

  • l'Institut d'électronique et des technologies du numérique (IETR)
  • l'IRISA, laboratoire de recherche et d'innovation en sciences et technologies du numérique
  • l'Institut de recherche mathématique de Rennes (IRMAR)
  • l'Institut de l'Ouest : Droit et Europe (IODE)

Des scientifiques de renom

L'Université de Rennes compte aujourd'hui plus d'une centaine de scientifiques et de personnels d'appui dédiés à la cybersécurité. Parmi eux, on peut citer pour leurs distinctions récentes :

  • Sandrine Blazy, médaille d'argent du CNRS 2023 pour ses recherches sur les logiciels sûrs
  • Pierre-Alain Fouque, membre senior de l'Institut universitaire de France 2023, spécialiste de cryptographie post-quantique