Avec Fred et des lycéen·nes, découvrez les métiers de la recherche

Pas toujours besoin d'avoir BAC+10 pour contribuer à la recherche ! Fred, la Petite Voix et 5 lycéen·nes rencontrent les personnels au travail dans les laboratoires de l'Université de Rennes, et découvrent la diversité de leurs métiers comme de leurs parcours. L'émission, conçue dans le cadre d'un appel à projets de l'Agence nationale de la recherche, alterne reportages dans les labos, et, en plateau, questions aux scientifiques et aux personnels d'appui.
Fred et Thierry Pain, souffleur de verre à l'Institut des sciences chimiques de Rennes - Photo UR/DirCom/JLB

Les métiers de la recherche, dans leur diversité

Pour contribuer à la recherche, on peut devenir enseignant·e - chercheur.euse bien sûr, mais aussi personnel d'appui, indispensable aux avancées de la science !
Du souffleur de verre à la communicante scientifique en passant par les expert.es de la microscopie, de la gestion ou de la logistique, une large diversité de métiers se cache dans les laboratoires de l'Université de Rennes.

Fred a envoyé la Petite Voix de C'est Pas Sorcier découvrir les femmes et les hommes qui exercent ces métiers passionnants, questionnés sur le plateau de l'émission par cinq lycéennes et lycéens, apprentis sorciers.

L'émission alterne entre de courts reportages sur cinq projets soutenus par l'Agence nationale de la recherche, et l'intervention en plateau des équipes qui les portent. Cinq lycéen·nes représentant autant de classes des lycées bretons les interrogent sur leur recherche, leur métier et leur parcours de formation, dans le cadre d'un partenariat avec l'Académie de Rennes.

Où et quand regarder l'émission ?

Diffusion :

Comment un tel projet se monte-t-il ?

Laurence Fontaine, vice-présidente de l'Université de Rennes en charge de la culture, science et société revient sur la genèse et le montage de ce projet.

 vice-présidente de l'Université de Rennes en charge de la culture, science et société - photo Laurent Guizard

Comment le projet a-t-il démarré ?

Tout remonte à un appel de l'Agence nationale de la recherche (ANR) en décembre 2021. Les cinq sujets présentés dans l'émission avaient déjà reçu en 2019 un financement de l'ANR dédié à leurs travaux, très techniques. Ils venaient ainsi de décrocher un soutien complémentaire pour favoriser leur diffusion vers un large public.

En tout, 10 projets étaient éligibles. J'ai proposé à leurs porteurs de monter cette émission avec l'équipe de l'Esprit Sorcier que j'avais approchée dans ce but, et après consultation 5 collègues se sont déclarés partants.

En février 2022 a eu lieu la première visioconférence avec l'Esprit Sorcier pour valider le principe du projet, avec en chevilles ouvrières côté université la direction du service culturel et le responsable de la communication scientifique. Le 22 février notre dossier était déposé, et en juin 2022 l'ANR le retenait. Tout pouvait commencer !

Un partenariat avec la DRAEAC du Rectorat de l'Académie de Rennes est arrivé ensuite, et nous a permis d'associer cinq classes de lycées bretons, de Rennes à Brest, une fois que le fil conducteur de l'émission a été identifié : la diversité des métiers de la recherche, qui serait présentée dans la perspective d'aider à l'orientation des jeunes. Ainsi la diffusion de l'émission, début février, a-t-elle été calée de manière à intervenir en pleine période de réflexion des lycéens et de leurs familles, pour leur montrer que la recherche ne se résume pas seulement au métier de chercheuse ou de chercheur proprement dit, et leur donner envie d'y contribuer !

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

Comme souvent, la coordination entre les acteurs du projet n'a pas été simple, et particulièrement avec l'équipe de l'Esprit Sorcier dont les calendriers et l'éloignement géographique n'ont pas facilité les échanges, avec en point d'orgue Fred bloqué par le cyclone qui s'est abattu sur l'île de La Réunion, à quelques jours de l'enregistrement ! Mais nous y sommes arrivés.

Pourquoi teniez-vous à ce projet ?

A travers les différents collègues impliqués, j'estimais que c'était vraiment une belle manière de mettre en lumière la diversité des différents métiers qui contribuent à la "science en train de se faire", du fonctionnement de la recherche à la construction des connaissances.

Que pensez-vous de l'émission réalisée ?

La qualité des reportages effectués au sein des laboratoires et la pédagogie déployée afin que les contenus soient accessibles à toutes et tous sont remarquables.
J'aurais également une mention spéciale à décerner au dynamisme des lycéennes et lycéens qui ont mis une belle ambiance dans la salle de spectacle du Diapason, en soutien à leurs camarades "apprentis sorciers" qui les ont représentés sur le plateau aux côtés de Fred Courant.
C'est vraiment une belle émission que je vous engage à regarder en famille !

Une deuxième édition est-elle envisagée ?

Le succès de notre réponse à un nouvel appel à projet de l'ANR, à l'intention des projets lauréats de 2020 cette fois, m'a permis de proposer une version 2.0 de ce projet IMAGES, toujours en partenariat avec l'Esprit Sorcier. Les échanges commencent pour imaginer cette deuxième émission dont le tournage est prévu en janvier 2025.

En conclusion, je voudrais adresser mes remerciements à tous et à toutes : aux collègues des laboratoires qui ont ouvert leurs portes avec enthousiasme aux caméras de l'émission et reçu les lycéens, avant de se rendre en plateau pour partager leur passion pour leurs métiers ; à l'équipe du CREA de l'Université Rennes 2 et à la société de production Les Films de l'Autre Côté ; aux collègues du service culturel et de la communication scientifique, au sein de la Direction de la communication, et enfin... à Fred et à son équipe !