30 ans d'archéologie, d'archéosciences et d'Histoire à Rennes

Le laboratoire CReAAH, unité mixte de recherche interdisciplinaire, structure et fédère les recherches en archéologie et archéosciences (de la Préhistoire aux temps modernes) pour le très Grand Ouest de la France. Il a fêté ses 30 ans d’existence le 21 septembre 2023 sur le campus de Beaulieu.
Fouilles dans l'archipel de Bréhat - 1977-1982 - Capture film Premieres Pierres  - CReAAH/Boutabout

Les origines

Sur le site rennais, l’actuel laboratoire basé à l’université de Rennes sur le campus de Beaulieu est l’héritier de l’ancien Laboratoire d’Anthropologie Préhistorique, fondé par Pierre-Roland Giot (1919-2002) au début des années 1950 et rattaché à l’Institut de Géologie de la Faculté des Sciences de Rennes.

P.-R. Giot cumule à l’époque les fonctions de directeur du laboratoire, de conservateur du Musée de Préhistoire de Saint-Guénolé-Penmarc’h et de Carnac, de directeur des antiquités préhistoriques pour le compte du Ministère de la Culture.

Développant de grands chantiers sur les sites mégalithiques de la région ainsi que les analyses d’objets et de matériaux en laboratoire, il met en place une équipe qui structurera durablement l’archéologie et la préhistoire bretonne en formant notamment Jacques Briard, Jean L’Helgouac’h et Yves Coppens.

Sur le site de Barnenez (Finistère) en 1955 : de g. à dr. : Jean L’Helgouac’h, Yves Coppens, Pierre-Roland Giot,  Henri Ferrec et Jacques Briard Sur le site de Barnenez (Finistère) en 1955 : de g. à dr. : Jean L’Helgouac’h, Yves Coppens, Pierre-Roland Giot, Henri Ferrec et Jacques Briard © Archéosciences / CReAAH

6 équipes et une plateforme

La photographie actuelle du CReAAH révèle aujourd’hui une communauté de 170 chercheurs, ingénieurs, doctorants et personnels d’appui, largement regroupés sur plusieurs sites majeurs (Rennes, Nantes et Le Mans) mais, dans le détail, disséminés dans un grand quart nord-ouest de la France, de Caen à Poitiers.

Cette dissémination peut être rapportée à la densité et à l’ancienneté de la recherche archéologique sur cette partie du territoire national, avec des acteurs proches de leurs terrains d’étude mais s’éclaire aussi par l’historique de la formation de l’unité.

Les recherches menées actuellement au CReAAH reposent sur 6 équipes thématiques et sur une plateforme d’analyses, les objectifs scientifiques étant servis par des recherches méthodologiques spécialisées (paléoenvironnement, chronométrie, technologie lithique et céramique, énergie thermique, archéométallurgie, archéozoologie, bioarchéologie et géomatique).

 

Célébration et inauguration de l'amphithéâtre Yves Coppens

Lors d'un après-midi de célébration, les participants ont pu visionner le film “Premières pierres” réalisé par Cédric Michel et Marie-Yvane Daire, assister à deux tables rondes et profiter de l’inauguration de l’amphithéâtre en hommage à Yves Coppens. Une exposition nommée “Le CReAAH : 30 ans en 30 images…” avait été réalisée pour l'occasion.

Ce temps s'est également organisé autour de deux tables rondes. Dans un premier temps, Nathalie Richard, professeure d’histoire contemporaine à Le Mans Université et Elias Lopez-Romero, archéologue au CReAAH ont pu échanger autour du sujet “L’Archéologie, une discipline en mouvement”. La deuxième table ronde nommée “Archéologie et société” a offert une riche discussion entre Stéphanie Thiébault, directrice de recherche au CNRS et paléo- et archéobotaniste,  Claude Mordant, professeur de protohistoire européenne à l’Université de Bourgogne et Michel Cabaret, directeur de l’Espace des sciences de Rennes-Bretagne.

La journée s’est clôturée par l’inauguration de l’amphithéâtre devenu amphithéâtre Yves Coppens, en hommage au paléontologue et paléoanthropologue français décédé en 2022, co-découvreur de Lucy, professeur émérite au Muséum national d’histoire naturelle et au Collège de France.

Quentin Coppens lors de la célébration des 30ans du CReAAH - sept. 2023 © UR/DirCom/JLB

Avant le dévoilement de la nouvelle plaque, son fils Quentin Coppens a lu à l’assemblée quelques passages intimes et marquants du journal de son père et a offert à l’Université de Rennes le document attestant l'inscription de ce dernier "en vue de l’obtention des certificats d’études supérieures de géologie et de botanique générale", à la faculté des sciences de l'Université de Rennes.

Yves Coppens - Archive du labo Archéosciences (CReAAH) et certificat d'inscription